En visite au CAPC !

image du capc bordeaux

Hier mes 2 copines « archi » m’ont amenée au CAPC, estimant depuis fort longtemps qu’il manquait vraiment quelque chose à ma connaissance de la ville de Bordeaux !  C’était aussi l’occasion d’un déjeuner sympa dans le restaurant nouvellement ré-ouvert, on a y dégusté un bon verre de vin de Bordeaux et surtout, j’ai découvert un lieu magnifique ! Je ne le savais pas mais ce musée s’inscrit particulièrement dans l’histoire de la ville de Bordeaux et à son passé de ville-port colonial.

Une histoire de bâtiment

L’entrepôt Lainé

Pour s’y rendre, il faut prendre le Tram B et s’arrêter à l’arrêt CAPC musée d’art contemporain, le lieu est situé sur les berges de la Garonne. Sa façade est faite entièrement en pierres de taille, c’est vraiment impressionnant ! Comme le laisse supposer le titre, ce musée était à l’origine un entrepôt, l’entrepôt Lainé. L’entrepôt est immense : l’entrée se fait dans un grand espace ouvert, la nef. Ce lieu est majestueux, on dirait presque une église, il y a d’immenses voutes. Mais par certains aspects, cela pourrait presque être un gigantesque chai viticole. La plupart des expositions s’y déroulent, mais il y a aussi d’autres lieux. Au fond de ce déambulatoire se trouve une galerie, la galerie Foy. Puis aux étages se trouvent des coursives où peuvent être affichées d’autres œuvres. Enfin, dans une partie de l’entrepôt se situe un centre d’architecture, le centre Arc en Rêve. Grâce à son architecture, cet endroit sublime les œuvres d’art contemporain qu’il abrite, chargé d’histoire car il est le reflet du passé colonial de la ville de Bordeaux.

Son histoire

Au cours du 18e siècle, Bordeaux, port colonial s’enrichit grâce au commerce avec les colonies. Mais, au 19e siècle, la ville doit faire face à plusieurs obstacles qui stoppent cette prospérité grandissante (perte de St Domingue). Le négociant Balguerrie-Suttenberg incite alors la chambre de commerce de Bordeaux à construire un entrepôt qui puisse permettre une organisation plus rationnelle du négoce. Elle décide donc de construire un entrepôt pour les denrées coloniales. Son architecte est Claude Deschamps, c’est lui qui s’est aussi chargé de la construction du Pont de pierre à Bordeaux. Dès 1824, l’entrepôt réel aux denrées coloniales peut accueillir et stocker des marchandises venant d’Afrique sous douanes. À l’origine il y avait deux entrepôts mais l’un d’eux fut détruit en 1965. Enfin, en 1973, le bâtiment restant est inscrit au titre des monuments historiques. Il échappe donc à un projet de démolition et est confié au Centre d’Arts Plastiques Contemporains (CAPC) de Bordeaux. Et c’est en 1974 que le CAPC s’installe dans une partie du bâtiment.

Le CAPC que l’on connaît aujourd’hui

Passé et présent

image des terrasses du capc

On comprend ainsi que le musée CAPC est un parfait mélange entre le passé et l’art contemporain : ce lieu est une alliance entre histoire et modernité. D’ailleurs les premières réhabilitations de l’entrepôt pour en faire réellement un musée n’ont commencé que pendant les années 80. Ce sont les architectes Denis Valode et Jean Pistre et l’architecte d’intérieur Andrée Putman qui se sont chargés des travaux qui n’ont fini qu’en 1990. Ce n’est qu’après cette date que le CAPC s’est déployé dans la totalité de l’entrepôt. On comprend aussi que ce musée n’est pas seulement un lieu historique grâce au bâtiment qui l’abrite mais aussi grâce aux oeuvres qu’il renferme : c’est finalement dans un lieu d’histoire que l’on observe une partie l’histoire de l’art contemporain français et mondial.

 

Art contemporain

La mission de l’entrepôt Lainé est, aujourd’hui, de faire découvrir au public les formes changeantes de l’actualité artistique. Au moment de sa création, le CAPC était l’un des rares lieux en France avec le centre Pompidou à être totalement dédié à l’art contemporain. Ce musée est donc consacré à l’actualité artistique émergente, sa collection permanente compte même parmi les collections d’art contemporain les plus fournies avec environ 1300 œuvres de 189 artistes différents. Enfin le CAPC rayonne sur la scène nationale dans le monde de l’art contemporain, il a accueilli des artistes de renommée internationale comme Richard Serra ou Daniel Buren.

Arc en rêve

image expo capc

C’est un espace dédié à l’architecture vraiment unique disent mes copines architectes ! Au premier étage du CAPC, ce centre d’architecture créé en 1981 mène des actions de sensibilisation culturelle à l’architecture au sens large : la ville, le paysage, le design, l’endroit où chacun vit … Actuellement une chouette expo nous montre les campagnes de sensibilisation par la création dans des établissements scolaires de la France entière, une belle façon de faire la promotion de la qualité du cadre de vie !

Ça se passe en décembre au Château Bardins :

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *