Pessac-Léognan, collage des blancs au Château Bardins

image chai barriques pessac-leognan

Aujourd’hui collage des vins blancs à Bardins, c’est Stella qui s’y colle justement ! Parce que l’équipe est bien occupée dans les vignes à terminer la taille, le tirage des bois, le pliage avant le débourrement programmé dans les jours qui arrivent. Dès que les bourgeons pointent le bout de leur nez et commencent à pousser, on sort de la dormance, pour peu que la météo soit belle ça va très vite, l’occupation ne va pas manquer, il n’y a donc pas de temps à perdre dans le vignoble. Stella, de retour de salons et vente de vins, n’est pas mécontente de se retrouver dans l’ambiance du chai à barriques, de s’occuper des ses vins, en vue de préparer la mise en bouteille.

Vinification en barrique en Pessac-Léognan

Bordeaux blancs et E2M

Traditionnellement les vins blancs de Pessac-Léognan sont fermentés puis élevés en barriques. Ce n’est pas à véritablement parlé une spécificité des vins de Bordeaux aujourd’hui les vins blanc & le bois, elle est davantage bourguignonne, les blancs AOC Bordeaux blanc sec et Entre 2 Mers étant vinifiés en cuve inox à basse température puis rapidement embouteillés offrant des arômes souvent très fruités et une certaine vivacité en bouche. Un bon partenaire pour les traditionnelles huîtres du Cap Ferret !

Pessac-Léognan en blanc

Ce sont des raisons économiques qui ont permis aux viticulteurs des Graves et de Pessac-Léognan, de prolonger leur élevage en barriques. Parce que c’est un délice gustatif il faut bien le dire ! Autrefois tous les vins étaient faits ou élevés dans le bois, c’était le récipient de base, puis d’autres contenants sont apparus, avec d’autres matériaux, parfois bien moins chers, ou plus faciles à travailler, à nettoyer, simplifiant la vie du vinificateur. C’est comme cela que le bois a pratiquement disparu du paysage des blancs cités plus haut. En Pessac-Léognan, la notoriété des vins et le prix de vente a permis de poursuivre ce mariage entre la barrique et le vin, très recherché par une catégorie d’amateurs. On a même évolué vers un boisé plus élégant puisqu’on fait désormais fermenter le vin dans les barriques alors que 10 ans en arrière on l’y mettait après fermentation en cuve, le boisé était alors très marqué, mais correspondait à une époque où le bois très à la mode avait des ambassadeurs de talent. Aujourd’hui de mon point de vue, on est dans plus de raffinement .

Le collage

Une pratique « artisanale »

préparation de la bentonite

Le vin a besoin d’être clarifié avant d’arriver dans le verre des consommateurs, tout simplement parce qu’il n’est pas limpide après les fermentations. Pendant les soutirages, on procède à une clarification naturelle, en séparant le vin clair des dépôts formés au fond des fûts. Mais ce ne sera pas suffisant, car le vin contient des substances colloïdes qui le rendent trouble et d’autres capables de le troubler à moment donné, il faut les supprimer, les faire floculer afin qu’il soit et reste limpide. On rajoute dans le vin une « colle », c’est à dire une substance colloïdale, de la bentonite à Bardins, elle va absorber les substances que l’on veut éliminer par une histoire de perte de charge électrique et de captage d’ions de signe contraire …  Ça va entraîner un dépôt qu’il suffira d’éliminer. Le vin sera limpide, présentable mais pas dépouillé.

Stella utilise la bentonite dans le cas des vins blancs, c’est une colle minérale (argile) qui convient bien à la production de vins BIO, elle la fait gonfler avant utilisation pendant 12h,  Ensuite elle l’incorpore dans les ses barriques, elle « batonne » énergiquement  afin d’homogénéiser, et ce 3 fois en 48h. J’avoue que je l’envie  un peu de jouer à la dînette …

Bardins blanc 2016

bouteille chateau bardins blancJe peux déjà vous dire qu’il sent divinement bon. Quelles effluves en ce moment dans le chai à barriques ! Mais on va attendre la mise en bouteille et quelques semaines de repos en suivant afin qu’il se remette de ses émotions pour le déguster vous en parler. La bonne nouvelle c’est que la production est plus importante en 2016, 2 barriques supplémentaires, donc 600 bouteilles de plus que l’année précédente !  On va pouvoir vous faire plaisir et partager cette année, il sera en vente au Château, dès mi-mai 2017 …

 

 

Vous aimerez lire aussi :

 

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *