En Pessac-Léognan, que faire des bois de taille?

visite au Château en Pessac-Léognan, taille et tirage des bois

Dans les vignobles de Pessac-Léognan, de Bordeaux comme du monde entier, pendant les 3 mois d’hiver c’est la taille de la vigne qui occupe les salariés des Châteaux viticoles.

Tailler c’est couper, on coupe en effet tous les rameaux des pieds de vigne sauf 1 ou 2 sur lesquels on laisse quelques bourgeons porteurs en eux des futurs rameux, grappes et raisins de la prochaine saison. Et c’est ainsi chaque année ! On taille pour assurer une récolte de qualité et quantité conformes à nos attentes, pour produire du bon vin, tout en respectant la vigne.

Après avoir taillé, il faut se débarrasser des rameaux que l’on a coupés, on appelle ça « tirer les bois », c’est un travail qui demande beaucoup d’énergie, car les rameaux sont reliés au fils de fer du palissage par des vrilles qui naturellement étaient venues s’entourer dessus au printemps et en été dernier lors de la pousse. Et oui, la nature est bien faite … Il faut donc tirer bien fort sur les rameaux pour les désolidariser des fils de fer!

vrilles vigne - Taille et tirage des bois - Vins de Bordeaux

Après la taille, les rameaux a évacuer représentent un volume de bois très important !

balade à bordeaux dans les vignes. Période de la taille

Depuis très longtemps, de nombreux Châteaux brûlent les sarments au bout du rang ou dans le rang dans des brouettes, au fur et à mesure qu’ils les retirent, aujourd’hui pour des raisons écologiques, la zone péri-urbaine de Bordeaux n’a plus le droit de faire du feu. Pour protéger l’envirronnement en évitant l’émission de CO2 dans l’atmosphère, du coup les viticulteurs se poser autrement la question. Comment faire en sorte que ce volume de bois puisse être recyclé?

 L’AOC Pessac-Léognan

C’est la plus proche de Bordeaux, on vient s’y promener allègrement sans prendre sa voiture si on veut, on peut la rejoindre en Tram ou Bus de ville. Et participer à une balade à vélo, sur la Route des crus classés de Graves ! Et comme elle est encerclée de riverains, il faut trouver de nouvelles façons d’ évacuer ces sarments. Chaque Château réfléchit à sa spécificité et met en place la solution qui lui convient le mieux.

Au Château Bardins

Rien n’a changé, car on n’ a jamais fait  brûler les sarments. Depuis toujours, Manuela  tire les bois et dépose les sarments bien alignés au milieu du rang de vigne. Quand elle aura terminé toutes les parcelles de la propriété, le tracteur auquel on aura attelé le broyeur passera dans les rangs pour réduire en petits morceaux ces sarments. Il passera plus tard avec un autre engin pour les enfouir légèrement dans le sol. Ces morceaux de sarments vont petit à petit se décomposer dans le sol en donnant de la matière organique, qui sera utile pour l’alimentation des ceps de vigne et donc des futurs raisins.

Dans  d’autres vignobles

Certains Châteaux se sont équipés un gros broyeur qui va « avaler » tous les sarments, les réduire en très petits morceaux, pour ensuite alimenter leur plateforme de compostage (ou un centre collectif de compostage) ou des usines nécessitant du bois de chauffage.broyage des serments - vins de bordeaux

Vins de bordeaux - travaux d'hiverD’autres suffisamment éloignés de Bordeaux continuent à brûler les sarments …

L’entrecôte Bordelaise

Et puis il y a les particuliers ! Ils viennent en journée ou le samedi, sur autorisation de propriétaire, « faire des sarments », c’est à dire se faire des petits fagots. C’est incroyable le nombre de voitures et remorques chargées « à bloc » de sarments qui gravitent en Pessac-Léognan à cette époque de l’année. Avec ces sarments, une fois bien secs ils feront la traditionnelle grillade du dimanche, la fameuse « Entrecôte Bordelaise »…  Accompagnée d’un bon verre de vin rouge,  bien sûr !

Découvrez les vins de Château Bardins !     Et ses cours d’œnologie !

Vous aimerez lire aussi :

L’élevage en barriques des vins de Bordeaux

Le métier de vigneron

Commentaires 2

  1. Noé

    Répondre

    Bel exemple d’eco responsabilité, l’entrecote sur les sarments a longtemps accompagné les déjeuner familiaux de mon enfance, aujourd’hui je ne le fais plus. Je m’interroge est il vraiment raisonnable de faire cuire de la nourriture sur des sarments compte tenu des multiples traitements dont la vigne fait l’objet?

  2. Noé

    Répondre

    Bel exemple d’eco responsabilité, l’entrecote sur les sarments a longtemps accompagné les déjeuner familiaux de mon enfance, aujourd’hui je ne le fais plus. Je m’interroge est il vraiment raisonnable de faire cuire de la nourriture sur des sarments compte tenu des multiples traitements dont la vigne fait l’objet?

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *