La taille de la vigne, c’est maintenant !

tailleurs dans les vignes

Dans les Châteaux à Bordeaux, l’activité parait au ralenti pendant l’hiver, peu d’engins circulent, l’ambiance est redevenue calme dans les caves après les mois de vinifications, les visites au Château et dégustations sont moins nombreuses, les vignerons emmitouflés sont dans les vignes, c’est la période de la taille. Mais pourquoi taille-t-on au juste ?

Tailler pour assurer un bon millésime

On taille la vigne pour maîtriser son ardeur dans l’idée de produire des raisins de bonne qualité.

La vigne, une liane

La vigne est un VITIS, terme générique qui désigne les espèces de vigne, il appartient à la famille botanique des Vitacées (ou Ampélidacées). Il existe Vitis Vinifera, l’ancêtre sauvage des vignes cultivées, les cépages issus de Vitis vinifera portent des raisins de bonne qualité capables de produire du bon vin. Il existe d’autres Vitis à l’état sauvage, en Amérique du Nord en particulier, les plus connus sont Vitis Riparia, Vitis Rupestris, Vitis Berlandieri, parce qu’ils sont résistants au phylloxéra et font, de ce fait, d’excellents porte-greffes pour les cépages que l’on cultive, environ 6000 dans le monde entier, dont  200 présents en France au cours de l’histoire. Les Vitis sont des plantes grimpantes, les vrilles sur les rameaux s’enroulent autour des fils de fer ou s’accrochent à un autre rameau, elles témoignent que la vigne est une liane, un seul pied peut coloniser beaucoup d’espace, la taille va permettre de canaliser sa vigueur.

Tailler pour récolter

Après la chute des feuilles à l’automne, la vigne entre en dormance, elle en sortira à la fin de l’hiver ou au début du printemps  quand elle se mettra à pleurer (la sève  repart et s’écoule depuis les plaies de taille, on dirait que la vigne pleure ! ) puis fera éclore ses bourgeons. Tailler consiste à couper toutes les pousses de la récolte juste passée et garder seulement quelques bourgeons, sur un ou plusieurs rameaux, qui au printemps suivant donneront vie à de nouveaux rameaux portant à leur tour des grappes, le futur millésime.

pied de vigne taillé

Attention, seuls les rameaux de l’année N-1 sont fructifères, il faut donc bien choisir, et respecter des critères de forme du cep de vigne. La taille permet à l’homme de se faciliter le travail en ayant les grappes positionnées dans un même espace, ainsi qu’une meilleure qualité des raisins, en effet, en limitant le nombre de grappes, elle leur assure plus de concentration en bonnes choses pour faire du vin. Il existe plusieurs méthodes de tailles, dans les Châteaux à  Bordeaux la plus courante est la méthode Guyot double, ici illustrée.

Que se passe-t-il après la taille ?

Tirer les bois

Un fois les coups de sécateurs donnés pour sélectionner les bourgeons déterminants pour la prochaine récolte, il faut éliminer les rameaux que l’on ne souhaite pas garder, ils sont très volumineux ! On peut les broyer sur place ils se décomposeront petit à petit dans le sol en l’enrichissant, ils sont parfois ramassés par les amateurs de vins de Bordeaux pour faire griller la traditionnelle entrecôte à la Bordelaise, ils peuvent être broyés puis amenés sur une aire de compostage … plusieurs solutions sont possibles.

Entretenir le palissage

L’étape suivante, pour les vignes palissées, (c’est à dire la majorité des vignes cultivées dans le monde ! ) sera la révision des piquets et des fils de fer, pour démarrer au printemps dans de bonnes conditions.

sécaillage

Au final, pas de temps mort en viticulture !

Vous aimerez lire aussi :

Découvrir les crus classés de Bordeaux à vélo

Préparer son enterrement de vie de célibataire à Bordeaux !

Apprendre à déguster les vins de Bordeaux

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *