Les vins rosés de l’été, d’où vient leur couleur ?

Dès les premiers jours de chaleur les cavistes et autres marchands de vins savent qu’une partie de leur clients viendront s’approvisionner en vins rosés, c’est le vin du soleil, des vacances et des grillades de l’été. Pourquoi ? Parce qu’ils sont frais et faciles à boire. En atelier de dégustation pendant la visite des caves qui permet de découvrir que les vins blancs sont faits sans la peau & pépins alors que les rouges macèrent avec, la question qui revient sur le tapis est : Et pour le rosé, on fait comment ?

Les vins rosés sont des vins rouges !

On peut faire du vin blanc avec tout type de raisin

La pulpe des raisins pour la quasi totalité des cépages est translucide, que les raisins soient noirs ou blancs. Si après cueillette on les presse tout de suite, le jus obtenu sera blanc/jaune et l’on fera avec du vin blanc quelle que soit la couleur de départ des raisins. Çà parait incroyable de pouvoir faire du vin blanc avec des raisins rouges mais techniquement c’est très facile, il suffit de presser les raisins dès leur arrivée dans la cave et ne vinifier que leur jus, d’ailleurs le vin le plus connu du monde entier – le Champagne ! – est produit avec 3 cépages principaux, la Chardonnay qui est blanc et  les Pinot noir &  Meunier qui sont rouges. Pour faire des vins rouges, il faut obligatoirement faire une macération entre le jus, la peau et les pépins, la peau va petit à petit colorer le jus jusqu’à lui donner la teinte rouge attendue.degustation de vins rosés de pessac-léognan au chateau bardins

 

On ne mélange pas du vin rouge avec du blanc !

Pour faire du vin rosé il faut vendanger des raisins rouges, les fouler, c’est à dire déchirer leur peau et mettre dans une cuve la pulpe la peau et les pépins, afin de permettre une macération entre le jus et les peaux, ces dernières vont donner la couleur. On fait macérer un petit moment seulement afin d’obtenir la couleur que l’on souhaite, soit un rose clair, presque gris, auquel cas le temps de macération entre le jus et la peau sera très très court, soit une couleur rose plus soutenue, la macération dans ce cas peut atteindre quelques heures. Dès que le jus atteint la couleur souhaitée, on le retire de la cuve et on continue la vinification dépouillée des peaux et des pépins comme pour le vin blanc, ils partent quant à eux, sur le tas de compost.

Ou trouver des vins rosés en France ?

Un peu partout ! Toutes catégories de vins confondues – AOC/AOP, IGP et Vin de France -, on trouve dans l’hexagone 661 dénominations de vins rosés, dont 252 en AOC, c’est énorme ! La plupart d’entre elles existent également en rouge. C’est en Rhône-Provence et en Languedoc-Roussillon que l’on trouve le plus gros de la production Française de vins rosés puis un peu partout ailleurs, dans certaines régions les rosés sont dits de saignée, ils permettent de produire des rouges plus charpentés.

Il existe des AOC de vins rosés uniquement

Elles on rares mais il y en a ! En vallée de la Loire on trouve les AOC Rosé d’Anjou et Rosé de Loire (à base de cabernets franc et sauvignon, gamay, pineau d’Aunis, côt et grolleau) en Touraine l’AOC Touraine-noble-joué (pinot meunier, pinot gris ou malvoisie et pinot noir), en Champagne l’AOC Rosé-des-ricey (pinot noir). La plus célèbre est en vallée du Rhône méridionale, l’AOC Tavel couvre 950ha et produit des rosés sur des sols sableux, d’alluvions argileuses ou de cailloux roulés, à base de nombreux cépages méridionaux (grenache, cinsault, syrah, clairette, bourboulenc, mourvèdre et carignan).

Les Français aiment et consomment des rosés !

Comme on peut le découvrir dans les synthèses économiques de la filière VINS de FRANCEAGRIMER, les Français sont les plus gros producteurs et consommateurs de vins rosés au monde. Alors cet été, dégustez et régalez-vous !

FRANCEAGRIMER

 

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *