Comment faire du vin avec des bulles dedans ?

photo verres de champagne

La fin de l’année et ses moments de retrouvailles en famille ou avec des amis, est un moment propice pour faire bonne chère. Les amateurs de vins de Bordeaux auront raison d’ouvrir quelques vieux millésimes de Pessac-Léognan ou du Médoc, les inconditionnels dégusteront un bon Sauternes pour accompagner leur foie gras mi-cuit alors que d’autres préfèreront un blanc sec vinifié en barrique type Bourgogne, tous en revanche, à un moment ou à un autre, tiendront une coupe de Champagne entre les mains. Retour sur ce vin emblématique que les visiteurs étrangers considèrent comme exceptionnel !

L’AOC Champagne en quelques chiffres

Des terroirs

D’après le CIVC à Epernay, l’aire de production de l’Appellation d’origine contrôlée (AOC) Champagne, délimitée par une loi en 1927,  s’étend sur quelque 34000 hectares. On distingue 4 régions, La Montagne de Reims, La Côte des Blancs, La vallée de la Marne et plus au Sud La Côte des Bars. Les vignes courent sur 320 communes dans 5 départements, la Marne pour 66% d’entre elles, l’Aube pour 23%, l’Aine à 10%, le reste en Haute-Marne et Seine et Marne. On dénombre 278 000 parcelles de superficie moyenne de 0ha1800. 17 villages peuvent revendiquer la dénomination « Grand Cru », 42 villages « Premier Cru ». Les 3 cépages principalement cultivés et très souvent mis en bouteille assemblés sont, le Pinot Noir à 38%, le Pinot Meunier à 32% et le Chardonnay à 30%. Des conditions climatiques un peu rudes (la Champagne est un vignoble septentrional), un sous-sol majoritairement calcaire permettant un régime hydrique particulier et l’implantation des vignes en coteaux pour favoriser le meilleur ensoleillement possible tissent la toile de fond du vignoble Champenois.

Et des hommes

Environ 16000 producteurs couvrent les AOC Champenoises, 30% d’entre eux possèdent et travaillent leurs vignes, s’occupent eux même de leur vinification, dans leur cave au Domaine, ou par le biais d’une mise en commun de moyens en se regroupant en coopérative viticole. Ils ont créé leur syndicat, le SGV, syndicat général des vignerons de Champagne, et produisent un Champagne qui se veut être authentique et artisanal. Les Maisons de Champagne représentent quant à elles la plus grosse part des Champagnes produits, elles sont acheteuses de raisins et s’occupent des vinifications, des assemblages et de la commercialisation, elles sont à l’origine du prestige des vins de Champagne dans le monde entier.

La méthode Champenoise

Du bulles dans la bouteille ?

Il y a plusieurs façons d’obtenir l’effervescence d’un vin, soit elle est naturelle et s’est opérée une fermentation en vase clos, on produit alors un vin mousseux, soit on gazéifie artificiellement par saturation de gaz carbonique, la règlementation ne permet pas alors d’écrire vin mousseux sur l’étiquette mais vin mousseux gazéifié. Dans le cas du vin mousseux, en rajoutant du sucre et des levures dans un vin , qu’il soit en cuve ou en bouteille, une deuxième fermentation se produit, et comme le contenant est solidement bouché ou fermé, le gaz reste et le vin est effervescent.

Le Champagne

Il est le plus noble et le plus célèbre des vins mousseux, tous nos visiteurs nous en parlent et n’imaginent pas traverser le France sans en déguster ! La refermentation se fait en bouteille, dans la bouteille que le consommateur achètera et ouvrira, on l’appelle la prise de mousse, à la fin de la refermentation le dépôt est évacué par dégorgement, et la bouteille est rigoureusement bouchée, il n’est pas question que le gaz s’échappe. Et bien voilà, l’affaire est jouée, il n’y a plus qu’à se faire plaisir en dégustation, comme le font régulièrement aux 7 Péchés Capiteux, les aficionados Vicois …

bodega 7 péchés capiteux

 

 

Vous aimerez lire aussi :

Visites et dégustation pour EVG-EVJF

Les vins de Bordeaux en séminaire de travail

Trouver le webmaster qui convient à votre entreprise !

Laisser un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *